je faisais les corvées. Senseï n’était pas là. j’avais mis la musique en aléatoire, fort pour l’entendre même avec l’aspirateur. j’ai commencé par Back to Black d’Amy Winehouse. je chantais à tue tête en passant le balai.

La chanson suivante commença: Who is it? de Björk. Une des chansons de N/nos tout débuts, moi à Paris, Lui à l’Ouest. je la connais par coeur. Et mon coeur se pince d’ailleurs… je suis quelqu’un de très visuel. je me revois dans ma voiture, la nuit, Son ipod sur les oreilles, dans les campagnes du 77; ou N/notre arrivée à l’hôtel lors de N/notre 1er week end, ma 1ere leçon…

je repense à tous ces souvenirs qui m’ont été précieux puis que la vie m’a fait rejeter aux oubliettes de ma mémoire. Mais là, je souris. j’ai continué mes corvées. Un petit moment après passe Pagan Poetry, toujours de Björk. Re-arrêt, re-pincement, re-souvenirs, re-je-connais-les-paroles-par-coeur-et-je-chante… Mais le plus surprenant c’est qu’au moment où j’ai eu fini de faire les sols démarre Chanson de Toile d’Émilie Simon. N/notre chanson, N/notre lien par de là la vie et l’Univers. Le fait de s’être trouvé.

je suis troublée, très troublée.

Ces souvenirs, ces sentiments viennent se relier avec ma lecture du blog de soumise menteuse et ses débuts avec Hellraiser. Comme une boucle d’or qui se referme enfin…

Comme je l’ai dit, N/nous avons errés un moment… De tout ça était né un rejet du BDSM, surtout du SM… Peu à peu, et depuis peu, mes attirances reviennent. C’est comme si j’étais revenue à mes 1er désirs. La boucle se referme. ça raisonne en moi…

Cependant des choses ont changés. Il y a 4 ans, mes désirs BDSM étaient portés par l’Amour, la curiosité, et l’envie de savoir si se donner pleinement n’était pas la solution à mon besoin de toujours résoudre les problèmes de tous et n’importe qui…

Excepté que j’ai le côté double des gémeaux et qu’une part de moi ne se soumettait pas. Elle cherchait à contrôler en douce pour que tout corresponde à ses attentes. C’était ma part d’indépendance, celle qui a été blessée dans ma petite enfance et qui du coup était en colère contre les autres puisqu’ils peuvent blesser. Avec Senseï, les ruptures ont été destructrices. Cette part Lui en a beaucoup voulu, mais elle a enfin lâché prise.

Aujourd’hui, j’ai de nouveau envie que Senseï me donne du martinet et je ne sors plus de moi même comme ça a pu se produire. j’ai vraiment évolué pendant ces 4 ans.

j’ai appris sur moi même. j’ai lâché prise et guéri mes blessures. Aujourd’hui mes désirs de soumission ne sont plus portés par l’Amour mais en moi même, dans ma paix, mon équilibre…

La boucle d’or me ramène vers le SM doucement…

c!

PS: Merci Menteuse et merci la musique! Et le clip de Pagan poetry est vraiment à voir… surtout quand on aime la couture et le SM…

5 COMMENTAIRES

  1. Je ne crois pas pouvoir te suivre dans ta nouvelle façon de voir les choses. Pour moi, être soumise autrement que par amour reste inenvisageable. Surtout pour une femme se disant pas maso.
    Je tâcherai de mieux te comprendre en revenant régulièrement ici.

  2. N/nos façons de voir les choses, dans les choix de vie intimes que N/nous faisons sont par nature unique.

    Pouvoir en partager l’intensité c’est aussi montrer à chacun la nécessité de savoir ce qui est bon pour soi dans la durée.

    C’est bien en partageant N/nos avis et N/nos désirs que N/nous N/nous engageons, les Uns et les autres, à vivre, chacun à sa manière, en paix avec N/nous même.

    Ce que décrit c! est très profondement en elle. Ce que N/nous vivons désormais, après les difficultés vécues, est bien ce que N/nous souhaitons depuis le début.

    Là où quelquefois les couple M/s échouent, du fait des questions qui émmergent au fil du temps, après le pain blanc vient le pain noir, pour trouver l’équilibre puis enfin vivre ; N/nous, N/nous savons que ces difficultés sont définitivment derrière N/nous.

    SENSEI

  3. N. je me suis peut être mal exprimée. je ne dit pas qu’il n’y a pas d’amour. je dit que mes désirs de soumission (qui n’ont rien à voir avec qui que se soit si ce n’est moi) ne sont plus lié uniquement à l’amour. Pour être claire, au début de N/notre relation, une part de moi se soumettait uniquement parce qu’elle aimait Senseï et qu’elle voulais lui plaire, lui faire plaisir, ne pas le perdre. Au fond, ça n’avait rien a voir avec moi même mais plus avec cette peur idiote d’être quittée par celui/celle qu’on aime.
    Aujourd’hui, bien sur qu’il y a de l’Amour entre SENSEÏ et moi, N/nous vivons ensemble et travaillons ensemble. Il faut une certaine dose d’Amour pour partager, en 24/7, N/nos vies avec toutes les petites contrariétés du quotidien… Cependant N/notre vie est très douce.
    j’espère t’avoir permis de mieux comprendre mon point de vue.

    c!

  4. Bonjour esclave 959-672-577.
    Merci de ton passage chez moi et ton gentil com.
    Je te rejoins tout à fait dans l’idée qu’on ne peut se soumettre durablement QUE par amour, même si bien sûr, dans nos visions de la relation on se soumet avec TOUT SON AMOUR.

    Effectivement, entrer en soumission uniquement pour « faire plaisir » à celle ou celui à qui l’on appartient, soit cela ne dure pas, soit cela entraîne un mal être profond pour celui qui fait ce choix, parfois même des trauma.

    Je ne dirais pas qu’on entre en soumission comme on entre en foi… Ah bin si, trop tard, je l’ai dit!
    Il faut avoir le besoin vissé en soi, être celle là et non dans le « jeu de plaire ou faire plaisir »uniquement.

    Je n’aime pas les mots que j’ai enployé, le côté « il faut, on doit » ne me ressemble pas… Mais pour que chacun trouve son équilibre, son épanouissement à travers ce type de relation, c’est en soi que se trouve la motivation première, c’est un vrai choix personnel même si l’Autre peut être le catalyseur, le déclencheur, le révélateur, le moteur privilégié et tellement d’autres choses encore…
    Ca reste avant tout un choix très intime.

    Euh… Je ne suis pas sure d’avoir été claire 😉

    Je t’embrasse

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here