Bonjour à tous

Depuis le début de mon asservissement, Maître a toujours aimé la contrainte rapide et efficace. Bien loin de la complexité du Shibari, Maître veut attacher vite et bien. Que je ne puisse plus bouger, que je me sente écartelée sans aucune visée artistique. Les liens en cuir ont pour cela toujours fonctionné. Les mousquetons quant à eux se sont révélés très faciles à détacher involontairement ! À de nombreuses reprises, Maître m’a couché, attachée par mousqueton et je me réveillais libre sans avoir aucun souvenir de m’être détachée. Encore plus drôle encore ! Pour marcher à petits pas, Maître a relié mes deux bracelets de chevilles avec une chaine elle-même reliée par deux mousqueton. Il est même arrivé qu’en faisant un pas je détache le mousqueton et que le pas d’après, il se remette. j’aurais voulu le faire exprès que je n’aurais pas réussi, un vrai tour de cirque. C’était tellement insolite que je suis ravie que Maître l’ait vu de Ses propres yeux parce que ça n’arrive qu’une fois, sourires.

Depuis quelque temps, Maître utilise de plus en plus les chaines. Il peut m’arriver de passer la journée avec une culotte de chaine, c’est toujours une chaine (avec désormais maillons prisonniers – woaw – serrés à la pince) qui relient mes bracelets de chevilles, Maître m’enchaine par le cou la nuit à une longue chaine fixée à la poutre du plafond située pile au-dessus de la tête de lit, mes bracelets en cuir de poignets sont reliés par un gros morceau de chaine lourd pour dormir. Pendant les séances, les chaines sont devenues bien plus fréquentes que les liens en cuir et c’est pareil quand Maître décide de m’enfermer enchainée longtemps.

La Nuit

Le fait d’être enchainée la nuit est quelque chose de très agréable. Le bruit des chaines ne me réveille plus, contrairement au froid de la chaine qui lui peut me faire sursauter en pleine nuit. En revanche, je bouge beaucoup et N/nous avons un lit king size. C’est donc assez régulier que je me réveille parce que la chaine de mon cou tire trop. Ainsi, je me fais réveiller en étant profondément à ma place et consciente de ma nature avant même d’avoir conscience d’être réveillée. De plus, j’ai remarqué que je faisais beaucoup plus souvent des rêves érotiques depuis que je dors enchainée.

En journée « normale »

Le fait d’avoir les pieds enchainés et d’être obligée de marcher à petits pas n’est pas quelque chose que je trouve facile alors même que cela fait plusieurs mois que Maître me l’impose. En effet, quand il y a beaucoup de choses à faire dans la maison (qui a des escaliers), je me sens parfois bien trop lente et j’aimerais pouvoir avancer plus vite dans les tâches et les chaines m’en empêchent. Néanmoins, je sais du plus profond de ma servitude que c’est une bonne chose, que Maître a raison et que, quel que soit mon activité, je ne dois pas oublier, je dois ressentir très profondément que je suis Sienne, plus que tout.

Quand je suis pas bien


Quand je suis mal c’est rare mais c’est arrivé en jour de règles, le fait d’être attachée me rappelle que j’appartiens à Maître plus que tout. C’est un peu comme quand nous sommes mal et que quelqu’un vient nous faire un gros câlin. L’enveloppement des chaines sur ma peau m’offre ce réconfort. C’est comme si Maître me disait « Je suis là, tu ne risques rien ». Dans ces moments, là, en majorité j’arrive à me ressaisir, je me récite et ça va mieux.

Avant Maître j’ai beaucoup aimé les cordes pour leur douceur, leur côté artistique, la sensualité des choses alors que justement avec Maître, j’aime les chaines pour leur côté brut, lourd et plein de force.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here