Avoir de l’autorité se dit pour une personne qui excelle dans un domaine particulier.
Le domaine du Maitre ou de la Maitresse est celui de la maitrise de soi et de la relation. La maitrise c’est l’assurance d’agir dans le calme et de manière appropriée, voire même talentueuse, dans toutes les situations concernées par la relation D/s.

Être autoritaire c’est imposer par la force son pouvoir ou sa volonté sans tenir compte de la réalité ni de la confiance nécessaire aux relations de qualité durable. Être autoritaire c’est ne pas écouter l’autre.

Évidemment il y a une foule situation où le Maitre ordonne et l’esclave obéit sans mot dire. Même si elle n’est pas d’accord, son avis n’a aucune importance. L’esclave apprécie que son avis n’ait pas d’importance puisqu’elle reconnait au Maitre l’autorité de savoir ce qui est bon pour Lui et d’utiliser l’esclave telle qu’elle a consenti à servir et obéir.
Le Maitre ordonne. Son autorité qui s’exprime et s’accorde avec le besoin de l’esclave d’obéir et de servir. Dans le plaisir du Maitre qui ordonne, il y a toujours le plaisir de satisfaire les besoins de l’esclave, il y a toujours le plaisir de voir l’esclave obéir simplement avec le sourire. Un Maitre qui devient autoritaire se prive de cette sensibilité. Être autoritaire c’est ne pas écouter l’autre, c’est dominer tout seul. Il est important de savoir reconnaitre, lorsque l’on est jeune Maitre, à quel moment nous avons l’impression d’être autoritaires et à quel moment nous faisons preuve d’autorité. C’est en s’observant que l’on découvre la foule de nuance qui nous échappe lorsque l’on reste assis sur son autorité (en restant autoritaire). Il nous échappe la satisfaction d’être obéi sans avoir à hausser la voix, il nous échappe le bonheur de ressentir le plaisir de l’esclave à obéir les yeux fermés, son plaisir de se soumettre à notre autorité naturelle de Maitre.

Pour avoir de l’autorité, particulièrement dans le domaine des relations Maitre esclave, il suffit de savoir se maitriser, de faire preuve d’humour, de ne pas se prendre trop au sérieux en prenant soin de faire les choses sérieusement, il faut s’intéresser à ce que l’on fait, savoir que l’on ne sait pas grand-chose, continuer d’étudier même ce que l’on pense connaitre par cœur, en savoir un peu plus long que les autres sur les relations humaines, se connaitre, s’aimer et savoir autant se discipliner qu’imposer Sa discipline. C’est être heureux, reconnaissant et même quelques fois amoureux.

Avoir de l’autorité s’acquiert au fil du temps. Le temps du dressage de l’esclave est différent du temps de vie une fois l’esclave et le Maitre accordés. Bien connaitre son esclave c’est tout autant lui permettre de bien connaitre son Maitre. C’est faire preuve d’autorité que de tenir l’esclave dans sa joie simple de servir, de s’embellir et s’améliorer pour le Maitre. Faire face aux émotions, aux difficultés de la vie et des relations en sachant parfaitement comment les transformer fait partie des atouts du Maitre. Savoir s’appuyer sur les talents de l’esclave, l’orienter, la discipliner afin de lui permettre de les développer c’est ne pas se prendre pour un être d’exception. Ce n’est pas parce que le Maitre et l’esclave s’engagent à faire de leur relation D/s une relation d’exception que l’un ou l’autre sont des personnes qui n’ont plus rien à apprendre ou des personnes toujours à l’abri d’une maladresse ou d’une erreur d’appréciation. Reconnaitre que N/nous sommes faillibles est une preuve de maturité et de maitrise.

Être autoritaire c’est souvent hélas, faire preuve de mauvaise foi. Ne pas reconnaitre ses erreurs ou pire les projeter sur les autres est une attitude courante des personnes autoritaires. Aucune relation durable ne peut s’épanouir sans la sincérité et l’honnêteté de soi vis-à-vis de soi autant que vis-à-vis de l’autre.

Avoir de l’autorité est un chemin de connaissance et de partage.

Être autoritaire est un état émotionnel sans issue.

N/nous avons tous à gagner à en parler les uns avec les autres. Ceci aide toujours à démêler nos perceptions du réel, et c’est bien le réel que N/nous partageons.

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    découvrant cet univers, je suis tombée sur votre site et le premier article que je lis est le votre. Je dois avouer qu’ il me fait bizarre et suscite en moi une question.
    N’est il pas un peu déplacé qu’une soumise donne des conseils d’autorité à d’autres (jeunes) Maîtres ? … Cela m’interroge un peu car ce n’est pas la vision que je me fais de la D/s… A vrai dire.
    Canelle.

    • Bonjour canelle, merci de votre commentaire.
      Je tiens à préciser que Je suis l’auteur de ce post et que Je n’ai rien d’une soumise, lol. Je suis le propriétaire d’esclave lina (oui, le joli sourire de la photo qui illustre Mon post ;-). Et par ailleurs auteur des livres qui sont évoqués sur ce site à l’exception de celui de folia dont Je suis l’éditeur, pour Mon plus grand plaisir.
      Bon dimanche à vous.

  2. Hummm !! Tout à fait !! Je me demandais aussi.. Sourire. Oui alors dans ce cas c’est un petit peu plus « compréhensible » – sourire.
    Un bon dimanche à vous aussi.
    Canelle.

POSTER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here